Le roitelet

 

Rapide comme un rêve,
vif comme un feu-follet,
en voltige sans trêve.
Du chêne au serpolet,
aile alerte et mignonne,
petit porte couronne,
Roitelet.

Extrait d’un poème de André Theuriet

 

Voici le dernier oiseau du livre NATURE de Marie-Thérèse Saint-Aubin que j’ai choisi de broder, le petit roitelet.

A bientôt pour les finitions.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse email pour être avertis de la parution d'un nouvel article

%d blogueurs aiment cette page :